HEURES ROYALES DU GRAND VENDREDI

#Degré 3

Ce jour, le vendredi 30 avril 2021 selon le calendrier civil, est le Grand Vendredi selon le cycle mobile du calendrier ecclésiastique. Je vous présente ci-après un extrait de l’office du jour. La numération des psaumes est donnée selon la version de Septante.

LE VENDREDI SAINT À PRIME


Le prêtre : Béni soit notre Dieu, en tout temps, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles.

Lecteur : Amen. Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi !

Trisagion (« saint Dieu »…) à « Notre Père »…

Le prêtre : Car c’est à Toi … 

Le lecteur : Amen.


Kyrie eleison (12 fois)

Gloire au Père… et maintenant…

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Roi, notre Dieu.

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ, le Roi, notre Dieu. 

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ Lui-même, notre Roi et notre Dieu. 


PSAUME 5

Prête l'oreille à mes paroles, Seigneur, entends mon appel. 
Sois attentif à la voix de ma prière, ô mon Roi et mon Dieu : oui, c'est vers Toi que je prie, Seigneur. 

Au matin Tu écoutes ma voix, au matin je me tiens devant Toi, sous Ton regard. 

Tu n'es pas un Dieu qui aime l'iniquité, ce n'est pas chez Toi que séjourne le méchant. 

Les impies ne tiennent pas devant Tes yeux ; Tu détestes, Seigneur, tous ceux qui font le mal. 

Tu fais périr tous les menteurs, l'homme de sang et de fraude répugne au Seigneur. 

Et moi, dans l'abondance de Ta miséricorde, j'accède à Ta maison, vers Ton temple sacré je me prosterne, pénétré de Ta crainte. 

Seigneur, guide-moi dans Ta justice, à cause de mes ennemis ; redresse mon chemin devant Toi. 

Car en leur bouche il n'est point de vérité, leur cœur est insensé. 

Leur gosier est un sépulcre béant, leur langue, un piège trompeur. 

Juge-les, ô Dieu, qu'ils tombent dans leurs intrigues ! 

Pour leurs crimes sans nombre chasse-les, Seigneur, pour leur révolte contre Toi. 

Qu'en Toi jubilent tous ceux qui T'espèrent, qu'ils exultent à jamais ! 

Chez eux Tu feras Ta demeure, en Toi se glorifient ceux qui aiment Ton nom. 

Car Tu bénis le juste, Seigneur, et comme une armure nous entoure Ta faveur.


PSAUME 2

Pourquoi ce tumulte parmi les nations, ce vain grondement parmi les peuples ? 

Les rois de la terre se sont levés, et les princes conspirent à l'unisson contre le Seigneur et contre Son Christ : « Brisons leurs entraves, délivrons-nous de leur joug ! ». 

Celui qui siège dans les cieux s'en amuse, le Seigneur les tourne en dérision ; 

puis, dans Sa colère, Il leur parle, dans Sa fureur, Il les frappe d'épouvante, disant de moi : J'ai sacré Mon roi sur Sion, Ma sainte montagne ! 

Le décret du Seigneur, je le répète – le Seigneur m'a dit : Tu es mon fils, aujourd'hui je t'ai engendré. 

Demande-le-moi, je te donnerai les nations en héritage, tu domineras jusqu'aux bouts de la terre, tu les mèneras sous un sceptre de fer et comme vase de potier les briseras ! 

Et maintenant, rois, comprenez, instruisez-vous, juges de la terre. 

Servez le Seigneur avec crainte, rendez-Lui votre hommage en tremblant. 

Accueillez Ses leçons, de peur qu'il ne s'irrite, de peur que vous n'alliez à votre perte, quand soudain prendra feu Sa colère. 

Bienheureux tous ceux qui espèrent en Lui !


PSAUME 21

Mon Dieu, mon Dieu, écoute-moi, pourquoi m'as-Tu abandonné ? 

Il est bien loin de me sauver, le compte de mes fautes. 

Mon Dieu, je crie le jour, et Tu n'écoutes pas, la nuit, quitte à en devenir indiscret. 

Et pourtant Tu habites le sanctuaire, louange d'Israël. 

En Toi nos pères ont espéré, ils ont espéré, et Tu les as délivrés. 

Ils ont crié vers Toi et furent sauvés, en Toi ils espéraient et ne furent pas confondus. 

Et moi, je suis un ver, et non un homme, l'opprobre des gens et le rebut du peuple. 

Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils remuent les lèvres et hochent la tête : "il a compté sur le Seigneur, qu'Il le délivre, qu'Il le sauve, puis qu’Il est son ami" ! 

Toi qui m'as tiré du sein maternel, Tu fus mon espérance depuis les mamelles de ma mère. 

À Toi je fus confié dès ma naissance, dès le sein de ma mère Tu es mon Dieu. 

Ne sois pas loin de moi quand s'approche l'angoisse, qu'il n'est personne pour venir à mon secours. 

Des taureaux nombreux me cernent, de fortes bêtes m'encerclent. 

Contre moi bâille leur gueule, comme lion rugissant après la proie. 

Je suis comme l'eau qui s'écoule, tous mes os se disloquent. 

Mon cœur est pareil à la cire, il fond au milieu de mes entrailles. 

Ma bouche se dessèche comme argile, ma langue adhère à mon palais ; Tu me fais descendre dans la poussière de la mort. 

Une meute de chiens m'encercle, une bande de malfaiteurs m'assaille. 

Ils ont percé mes mains et mes pieds, ils ont compté tous mes os. 

Ils m'observent et me regardent ; ils se sont partagé mes vêtements, ma tunique, ils l'ont tirée au sort. 

Mais Toi, Seigneur, n'éloigne pas de moi Ton secours, à mon aide, empresse-Toi. 

Arrache au glaive mon âme, ma vie à la griffe des chiens. 

Sauve-moi de la gueule du lion, de la corne du taureau ma pauvre âme. 

J'annoncerai Ton nom à mes frères, au milieu de l'assemblée je Te louerai. 

Vous qui craignez le Seigneur, louez-Le ; tous les fils de Jacob, glorifiez-Le ; que Le craigne toute la descendance d'Israël. 

Car Il n'a point méprisé ni dédaigné la prière du pauvre. 

Il n'a pas détourné de moi sa face, mais lorsque j'ai crié vers Lui il m'exauça. 

C'est Toi ma louange, dans la grande assemblée je Te louerai, j'accomplirai mes vœux devant ceux qui Te craignent. 

Les pauvres mangeront et seront rassasiés, ils loueront le Seigneur, ceux qui Le cherchent, que vive leur cœur pour les siècles des siècles. 

Tous les confins de la terre, se souvenant, reviendront vers le Seigneur, devant Lui se prosterneront toutes les familles des nations. 

Car au Seigneur appartient la royauté, à Lui l'empire sur les nations. 

Devant Lui se prosterneront tous les puissants de la terre, devant Lui se courberont ceux qui descendent à la poussière. 

Et mon âme vivra pour Lui, ma lignée Le servira. 

Elle annoncera le Seigneur aux âges à venir et Sa justice au peuple qui va naître : voilà ce qu'a fait le Seigneur.


Gloire au Père ... et maintenant ...

Alléluia, alléluia, alléluia, gloire à Toi, ô Dieu (3 fois).

Kyrie eleison (3 fois).


Gloire au Père ...

Tropaire, mode 1 :

Ô Christ, en montant sur la croix, Tu as écrasé la tyrannie et la puissance de l'Ennemi ; ce n'est ni un ange ni un homme, mais Dieu lui-même qui nous sauve : Seigneur, gloire à Toi !

Et maintenant...

Comment t'appellerons-nous, ô Pleine de grâce ? Ciel ? Car tu as fait briller le Soleil de justice. Paradis ? Car tu as fait fleurir l'immortelle vie. Vierge ? Car tu l'es sans faille demeurée. Mère ? Car tu as porté dans tes bras comme un enfant le Seigneur de l'univers. Intercède auprès de Lui pour qu'Il sauve nos âmes.


Stichères, mode 8 :

En ce jour, le voile du Temple se déchire en deux pour confondre les impies, et le soleil cache ses rayons en voyant le Seigneur sur la croix.


Pourquoi ce tumulte parmi les nations, ce vain grondement parmi les peuples ?


Comme brebis d'abattoir Tu es mené, ô Christ notre Roi ; agneau sans tache, Tu es cloué sur la croix par des hommes impies, Seigneur ami des hommes, pour effacer nos péchés.


Les princes des peuples s'unissent pour conspirer contre le Seigneur et contre Son Christ.


En ce jour, le voile du Temple se déchire en deux pour confondre les impies, et le soleil cache ses rayons en voyant le Seigneur sur la croix.


Gloire au Père ... et maintenant ...


Aux impies qui mirent la main sur Toi, Seigneur, Tu déclaras : « Vous avez frappé le Pasteur et dispersé les brebis ; au lieu de Mes douze disciples J'aurais pu demander plus de douze légions d'Anges pour M'assister, mais Je souffre patiemment, pour que soient accomplis les mystères que Mes prophètes vous ont annoncés ». Seigneur, gloire à Toi !


Prokimenon, mode 4 : Il s'en va, et dehors, aussitôt, il parle contre moi. 


Verset : Heureux qui pense au pauvre et au faible, au jour de malheur le Seigneur le délivre.


Lecture de la prophétie de Zacharie (11,10-14) :

Ainsi parle le Seigneur : Je prendrai Ma belle houlette et la jetterai loin de Moi, pour rompre l'alliance que J'avais conclue avec tous les peuples. Elle sera rompue en ce jour, et les Cananéens examineront les brebis que Je gardais, parole du Seigneur. Et Je leur dirai : Si cela vous parait bon, payez-Moi Mon salaire, ou abandonnez ! Et ils convinrent que Mon salaire était de trente deniers. Le Seigneur me dit alors : Jette-les au trésor, et je verrai si l'estimation qu'ils ont faite de Moi est suffisante ! Et je pris les trente deniers et les jetai dans le trésor du Temple de Dieu, ainsi que le Seigneur me l'avait ordonné.


Lecture de l'épître de l’apôtre Paul aux Galates (6,14-18) :

Frères, Dieu me garde de me glorifier, si ce n'est dans la Croix de notre Seigneur Jésus Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde ! Car, en Jésus Christ, ce qui importe, ce n'est ni la circoncision ni l'incirconcision, mais d'être une créature nouvelle. Et à tous ceux qui suivront cette règle, paix et miséricorde, ainsi qu'à l'Israël de Dieu. Dorénavant, que personne ne me suscite d'ennuis : je porte dans mon corps les marques du Seigneur Jésus. Frères, la grâce de notre Seigneur Jésus Christ soit avec votre esprit. Amen.


Prêtre : Paix à toi, lecteur, et à tout le peuple. 


Lecteur : Et à ton esprit. 


Diacre : Sagesse, debout, écoutons la lecture du saint évangile. 


Prêtre : Paix à tous. 


Chœur : Et à ton esprit.


Lecture du saint évangile selon Matthieu (27,1-56) …


Chœur : Gloire à Ta longanimité, Seigneur.


Selon Ta parole dirige mes pas, et que le mal n'ait pas d'emprise sur moi.


De l'oppression des hommes délivre-moi, pour que j'observe Ta loi.


Illumine Ton serviteur à la clarté de Ton visage, et apprends-moi Tes volontés.


Que ma bouche s'emplisse de Ta louange, pour que je chante Ta gloire, tout le jour Ta suprême majesté !


Trisagion et Prière du Seigneur.


Kontakion, mode 8 :

Venez tous et chantons Celui qui fut crucifié pour nous ; la Mère de Dieu, le voyant sur la croix, Lui a dit : Toi qui souffres une telle mort, Tu es en vérité mon Fils et mon Dieu.


Kyrie eleison (40 fois).


Toi qui en tout temps et à toute heure… 


Kyrie eleison (3 fois). 


Gloire au Père... et maintenant...


Toi plus vénérable que les chérubins…


Au nom du Seigneur, Père bénis !

Prêtre : Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, faisant luire sur nous Sa face, et qu'Il nous fasse miséricorde.

Lecteur : Amen.


Ô Christ, lumière véritable illuminant et sanctifiant tout homme venant en ce monde, que brille sur nous la lumière de Ta face, pour qu'en elle nous voyions Ta lumière inaccessible ; et dirige nos pas vers l'accomplissement de Tes préceptes, par l'intercession de Ta Mère très-pure et de tous les saints. Amen.


LE VENDREDI SAINT À TIERCE


Venez, adorons et prosternons-nous devant le Roi, notre Dieu.

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ, le Roi, notre Dieu. 

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ Lui-même, notre Roi et notre Dieu. 


PSAUME 34

Juge, Seigneur, ceux qui me traitent injustement, combats ceux qui me font la guerre. 

Prends armure et bouclier, lève-Toi pour venir à mon secours. 

Brandis le glaive pour fermer le passage à ceux qui me poursuivent, dis à mon âme : Je suis ton salut. 

Puissent-ils rougir de confusion, ceux qui cherchent mon âme. 

Qu'ils reculent, couverts de honte, ceux qui me souhaitent du mal. 

Qu'ils soient comme poussière emportée par le vent, l'ange de Dieu les poussant. 

Que leur chemin les fasse glisser dans les ténèbres, l'ange de Dieu les poursuivant. 

Sans cause ils m'ont tendu leur filet pour me perdre, sans raison ils ont couvert d'outrages mon âme. 

Que le piège les atteigne à l'improviste, qu'ils soient pris eux-mêmes au filet qu'ils ont caché et tombent dans le piège qu'ils ont creusé. 

Alors mon âme exultera dans le Seigneur, savourant le bonheur de Son salut. 

Tous mes os diront : Seigneur, qui est comme Toi pour délivrer le petit de la main du plus fort, le pauvre et l'indigent de ceux qui le dépouillent ? 

Des faux témoins se sont levés contre moi, m'interrogeant sur des faits que j'ignore. 

Ils m'ont rendu le mal pour le bien, désolant mon âme. 

Et moi, tandis qu'ils m'accablaient, j'ai revêtu un sac, j'ai humilié mon âme par le jeûne, et la prière revenait en mon sein. 

Comme un proche, comme un frère, ainsi je les aimais, je m'humiliais, dans la tristesse et l'affliction. 

Mais eux, ils se sont rassemblés pour rire de moi, ils se sont unis pour me frapper de leurs coups, sans que je sache pourquoi. 

Ils m'ont déchiré sans pitié, m'éprouvant, moquerie sur moquerie, et grinçant des dents contre moi. 

Seigneur, quand vas-Tu regarder ? Délivre mon âme de leurs méfaits, protège ma vie contre ces lions. 

Je Te rendrai grâce, Seigneur, dans la grande assemblée, au milieu d'un peuple nombreux je Te louerai. 

Que ne puissent se réjouir à mes dépens mes injustes ennemis, ni se faire entre eux des clins d'œil ceux qui m'abhorrent sans raison. 

Car ils me parlent de paix, mais dans leur fureur ils ruminent de perfides projets. 

La bouche large ouverte, ils disent contre moi : C'est bien fait, notre œil a vu ! 

Tu as vu, Seigneur, sors du silence, Seigneur, ne reste pas loin de moi. 

Éveille-Toi, Seigneur, sois attentif à me rendre justice, défends ma cause, mon Seigneur et mon Dieu. 

Selon Ta justice, Seigneur mon Dieu, juge-moi, qu'ils ne puissent se réjouir à mes dépens. 

Qu'ils ne disent en leur cœur : « C'est bien fait ! », qu'ils ne disent : « Bravo, nous l'avons engloutit ». 

Honte et déshonneur tous ensemble sur ceux qui rient de mon malheur ! 

Honte et déshonneur puissent couvrir ceux qui parlent avec arrogance contre moi ! 

Qu'exultent d'allégresse et jubilent ceux qui voulaient me voir justifié. 

Qu'ils disent sans cesse : « Le Seigneur soit magnifié ! » ceux qui souhaitent paix à Son serviteur. 

Et ma langue redira Ta justice, Ta louange tout le jour.


PSAUME 108

Dieu de ma louange, sors du silence, car la bouche du fourbe et du méchant s'est ouverte contre moi. 

On me parle une langue de mensonge, de paroles de haine on m'entoure, on m'attaque sans raison. 

Pour prix de mon amitié, on m'accuse, mais moi, j'ai recours à la prière. 

On me rend le mal pour le bien, la haine pour prix de mon amitié : Suscite contre lui le méchant et qu'à sa droite se dresse l'accusateur. 

Du jugement qu'il sorte coupable, que sa prière soit tenue pour péché. 

Que ses jours soient abrégés, qu'un autre reçoive sa charge. 

Que ses enfants deviennent orphelins et sa femme, une veuve. 

Que ses fils vagabondent en mendiant, qu'on les chasse de leur masure. 

Que le créancier s'empare de tout son bien, que l'étranger pille le fruit de son labeur. 

Que nul ne s'occupe de lui, que personne n'ait compassion de ses orphelins. 

Que soit anéantie sa descendance, qu'après lui s'éteigne son nom. 

Que devant Dieu soit rappelé le tort de ses pères, que le péché de sa mère ne soit effacé

Qu'ils soient devant Dieu constamment pour qu'il retranche de la terre leur mémoire ! 

En cela, il oublie d'être charitable, il persécute le pauvre, l'indigent, jusqu'à la mort un homme au cœur brisé. 

Il aime la malédiction : qu'elle vienne sur lui ; il refuse la bénédiction : qu'elle s'en éloigne. 

Il revêt la malédiction comme un manteau, qu'elle entre au fond de lui comme de l'eau, comme de l'huile dans ses os. 

Qu'elle soit le vêtement dont il se couvre, la ceinture qui l'enserre constamment. 

Tel soit, de par Dieu, le salaire de qui m'accuse, de qui profère le mal sur mon âme. 

Mais Toi, Seigneur, agis en ma faveur pour la gloire de Ton nom, délivre-moi, car Ton amour est bonté. 

Pauvre et malheureux que je suis, mon cœur se tord au fond de moi. 

Comme l'ombre qui décline, je m'en vais, on m'a secoué comme la sauterelle. 

À force de jeûner, mes genoux fléchissent, ma chair est amaigrie, faute d'huile. 

Je deviens l'objet de leurs sarcasmes, ceux qui me voient hochent la tête. 

Viens à mon aide, Seigneur mon Dieu, selon Ta miséricorde sauve-moi. 

Qu'ils sachent que là est Ta main, et que c'est Ton œuvre, Seigneur. 

Ils maudissent, mais Toi, tu béniras ; de honte soient couverts ceux qui se lèvent contre moi, et Ton serviteur sera dans la joie. 

Qu'ils soient couverts d'infamie, ceux qui m'accusent, revêtus du manteau de la honte. 

À pleine voix je rendrai grâce au Seigneur, au milieu d'une multitude je Le louerai, 

car Il se tient à la droite du pauvre, pour sauver mon âme de ceux qui la poursuivent.


PSAUME 50

Fais-moi miséricorde, ô Dieu, selon Ta grande miséricorde,

et dans Ton immense compassion, efface mon péché.

Lave-moi de plus en plus de mon iniquité, et de mon péché purifie-moi.

Car je connais mon iniquité, et mon péché est constamment devant moi.

Contre Toi seul j’ai péché, et j’ai fait le mal sous Tes yeux. 

Ainsi, Tu seras trouvé juste en tes paroles, et Tu seras vainqueur quand on Te jugera.

Vois : dans l’iniquité j’ai été conçu, et j’étais dans le péché quand ma mère m’a enfanté.

Mais Tu aimes la vérité : Tu m’as révélé les mystères et les secrets de Ta sagesse.

Tu m’aspergeras avec l’hysope et je serai purifié,

Tu me laveras et je deviendrai plus blanc que la neige.

Tu me feras entendre des paroles de joie et d’allégresse, et ils exulteront, les os humiliés. 

Détourne Ta face de mes péchés, efface toutes mes iniquités.

Crée en moi un cœur pur, ô Dieu, et renouvelle en ma poitrine un esprit droit. 

Ne me rejette pas loin de Ta face, et ne retire pas de moi Ton Esprit Saint. 

Rends-moi la joie de Ton salut, et fortifie-moi par l’Esprit souverain.

J’enseignerai Tes voies aux pécheurs, et les impies reviendront vers Toi.

Délivre-moi du sang, ô Dieu, Dieu de mon salut, et ma langue exultera pour Ta justice.

Seigneur, ouvre mes lèvres ; et ma bouche annoncera Ta louange.

Si Tu avais voulu un sacrifice, je Te l’aurais offert, 

mais Tu ne prends aucun plaisir aux holocaustes.

Le sacrifice qui convient à Dieu, c’est un esprit brisé ;

un cœur broyé et humilié, Dieu ne le méprise point.

Accorde Tes bienfaits à Sion dans Ta bienveillance, Seigneur, 

et que soient relevés les murs de Jérusalem.

Alors Tu accepteras le sacrifice de justice, l’oblation et holocauste :

alors, on mettra les veaux sur Ton autel.


Gloire au Père ... et maintenant ...


Alléluia, alléluia, alléluia, gloire à Toi, ô Dieu (3 fois).


Kyrie eleison (3 fois). 


Gloire au Père ... 

Tropaire, mode 6 :

Seigneur, les enfants d'Israël T'ont condamné à la mort, Toi, la Vie de tout l'univers ; eux qui avaient franchi la mer Rouge grâce au bâton de Moïse, ils T'ont cloué au bois de la croix ; eux qui avaient sucé le miel du rocher, pour nourriture ils T'ont donné du fiel ; mais Tu as souffert librement pour que nous soyons délivrés de la servitude de l'ennemi.


Gloire à Toi, ô Christ notre Dieu.


Et maintenant ...

Mère de Dieu, Tu es la Vigne, en vérité, qui a fait croître le Fruit de Vie. Notre Souveraine, nous T'en prions : avec les apôtres et tous les saints intercède pour le salut de nos âmes.


Stichères, mode 8 :

Par crainte des Juifs, Pierre, Ton proche et Ton ami, Te renia, Seigneur, puis dans ses larmes Te cria : ne laisse pas tarir la source de mes pleurs, car je T'avais promis fidélité, mais je n'ai pas tenu ce que j'ai promis. Accorde-nous, Seigneur, le même repentir et fais-nous miséricorde.


Prête l'oreille à mes paroles, Seigneur, entends mon appel.


Avant Ta précieuse Croix, Seigneur, les soldats se jouèrent de Toi, et les années célestes furent frappées de stupeur ; car Tu étais couronné de mépris, Toi qui couronnes la terre de fleurs, et par dérision Tu fus de pourpre revêtu, Toi qui revêts de nuages le firmament ; mais dans Ton œuvre de salut, Tu révèles Ta miséricorde. Seigneur, gloire à Toi.


Sois attentif à la voix de ma prière, ô mon Roi et mon Dieu.


Avant Ta précieuse Croix, Seigneur...


Gloire au Père... et maintenant … 


mode 5 : 

Lorsque Tu fus mené vers la croix, Tu demandas au peuple, Seigneur : pour laquelle de Mes œuvres voulez-vous Me crucifier ? Est-ce pour avoir fait lever vos paralytiques, ou bien pour avoir tiré les morts de leur sommeil ? Pour quelle œuvre voulez-vous Me tuer ? Regardez Celui que vous allez transpercer !


Prokimenon, mode 4 : Car je suis près de chanceler et ma douleur est toujours devant moi. 


Verset : Seigneur, ne me châtie pas dans Ton courroux, ne me reprends pas dans Ta fureur.


Lecture de la prophétie d’Isaïe (50,4-11) :

Le Seigneur m'a donné une langue de disciple, pour que je sache quand il me faut parler. Chaque matin il éveille mon oreille, pour que j'écoute en disciple. Le Seigneur Dieu m'a ouvert l'oreille, et je n'ai pas résisté, je ne l'ai pas contredit. J'ai tendu le dos à ceux qui me frappaient et mes joues aux soufflets : je n'ai pas dérobé mon visage à la honte des crachats. Le Seigneur Dieu me vient en aide, c'est pourquoi je ne ressens pas les outrages. J'ai durci mon visage comme une pierre, sachant que je ne serais pas confondu; car il est proche, celui qui me justifie. Qui jugera contre moi ? Qu’il se lève en même temps que moi ! Qui jugera contre moi ? Qu’il se présente ! Le Seigneur Dieu vient à mon aide : qui me condamnerait ? Voici que tous vous vieillirez comme un manteau, et la teigne vous rongera. Quiconque parmi vous craint le Seigneur, qu'il écoute la voix de Son serviteur ! Ceux qui marchent dans les ténèbres, privés de lumière, qu'ils se confient dans le nom du Seigneur et comptent sur leur Dieu ! Mais vous tous qui allumez du feu, qui attisez les braises, allez aux flammes de votre feu et dans les braises que vous enflammez. C'est ma main qui vous traitera ainsi : vous vous endormirez dans le chagrin !


Lecture de l'épître du saint apôtre Paul aux Romains (5,6-11) :

Frères, lorsque nous étions sans force, c'est alors, au temps fixé, que le Christ est mort pour des impies. À peine voudrait-on mourir pour un juste ; pour un homme de bien, oui, peut-être osera-t-on mourir. Mais la preuve que Dieu nous aime, c'est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous. Combien plus, maintenant que nous sommes justifiés dans Son sang, serons-nous par Lui sauvés de la colère. Si, étant ennemis, nous fûmes réconciliés avec Dieu par la mort de Son Fils, combien plus, une fois réconciliés, serons-nous sauvés par Sa vie.


Prêtre : Paix à toi, lecteur, et à tout le peuple !

Lecteur : Et à ton esprit. 

Diacre : Sagesse, debout, écoutons la lecture du saint évangile. 

Prêtre : Paix à tous. 

Chœur : Et à ton esprit.


Lecture du saint évangile selon Marc (15,16-41) …


Chœur : Gloire à Ta longanimité, Seigneur.

Le Lecteur : Le Seigneur Dieu est béni, béni soit le Seigneur de jour en jour ! Sur le bon chemin nous mette le Dieu qui nous sauve ! Notre Dieu est un Dieu de salut.


Trisagion et Prière du Seigneur.


Kontakion, mode 8 :

Venez tous et chantons Celui qui fut crucifié pour nous ; la Mère de Dieu, Le voyant sur la croix, Lui a dit : Toi qui souffres une telle mort, Tu es en vérité mon Fils et mon Dieu.


Kyrie eleison (40 fois).


Toi qui en tout temps...


Kyrie eleison (3 fois) 


Gloire au Père ... et maintenant ... 


Toi plus vénérable que les Chérubins ... 


Au nom du Seigneur, Père bénis !

Prêtre : Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, faisant luire sur nous Sa face, et qu'Il nous fasse miséricorde.

Lecteur : Amen.


Dieu notre Maître, Père tout puissant, Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, avec le Saint Esprit une seule Divinité, une seule Puissance, fais miséricorde du pécheur que je suis et, selon les desseins connus de Toi, sauve-moi, Ton indigne serviteur. Car Tu es béni dans les siècles des siècles. Amen.


LE VENDREDI SAINT À SEXTE


Venez, adorons et prosternons-nous devant le Roi, notre Dieu.

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ, le Roi, notre Dieu. 

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ Lui-même, notre Roi et notre Dieu. 


PSAUME 53

Ô Dieu, par Ton nom sauve-moi, 

fais-moi justice, dans Ta puissance. 

Ô Dieu, exauce ma prière, 

prête l'oreille aux paroles de ma bouche. 

Car des étrangers ont surgi contre moi, 

des puissants recherchent mon âme; 

point de place pour Dieu devant eux ! 

Mais voici que Dieu vient à mon secours, 

le Seigneur est le rempart de ma vie. 

Que retombe le mal sur mes ennemis, 

Seigneur, par Ta vérité, détruis-les. 

De grand cœur je T'offrirai le sacrifice, 

je rendrai grâce à Ton nom, car il est bon. 

Car Tu m'as délivré de toute angoisse, 

et mon œil a vu de haut mes ennemis.


PSAUME 139

Seigneur, préserve-moi de l'homme pervers, 

de l'homme injuste délivre-moi, 

de ceux qui méditent l'injustice en leur cœur 

et fomentent la guerre tout le jour, 

qui aiguisent leur langue comme celle du serpent, 

un venin de vipère sous leurs lèvres. 

Garde-moi, Seigneur des mains de l'impie, 

préserve-moi des injustes qui ont pour dessein de me faire trébucher. 

En secret, des arrogants m'ont préparé leur filet, 

ils en ont tendu les mailles pour mes pieds. 

Sur mon chemin ils ont posé un piège. 

J'ai dit au Seigneur : c'est Toi mon Dieu, prête l'oreille, Seigneur, au cri de ma prière. 

Seigneur mon Dieu, puissance qui me sauve, 

de Ton ombre Tu protèges ma tête au jour du combat. 

Ne me livre pas, Seigneur, au désir des impies 

qui méditent le mal contre moi, 

ne m'abandonne pas, qu'ils ne s'exaltent pas. 

Que sur la tête de ceux qui m'encerclent 

retombe la malice de leurs lèvres. 

Que pleuvent sur eux d'ardentes braises : 

au feu Tu les jetteras, 

dans des malheurs qu'ils ne pourront supporter. 

Le jaseur ne tiendra pas sur la terre, 

l'homme injuste sera attrapé par le mal pour la perdition. 

Je sais que le Seigneur fera justice aux malheureux, 

qu'il fera droit aux indigents. 

Ainsi les justes rendront grâce à Ton nom, 

en Ta présence se réjouirons les cœurs droits.


PSAUME 90

Qui demeure à l'abri du Très-Haut 

repose à l'ombre du Dieu du ciel. 

Au Seigneur il dira : Tu es mon rempart et mon refuge, 

mon Dieu en qui je me fie. 

C'est Lui qui te délivre du filet des chasseurs 

et de la parole qui blesse.

Il te couvrira de Ses ailes, 

sous Son pennage tu pourras espérer, 

comme une armure t'enveloppe Sa fidélité. 

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, 

ni la flèche qui vole de jour, 

ni ce qui chemine dans les ténèbres, ni la chute, ni le démon de midi. 

Qu'il en tombe mille à tes côtés, 

qu'il en tombe dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint. 

Il suffit que tes yeux regardent, 

tu verras le châtiment des pécheurs. 

Car le Seigneur est ton espoir, 

tu as fait du Très-Haut ton refuge. 

Le malheur ne peut fondre sur toi, 

ni le fléau approcher de ta tente. 

Car à Ses anges Il ordonne à ton sujet 

de te garder en toutes tes voies. 

Sur leurs mains ils te porteront, 

pour qu'à la pierre ton pied ne heurte. 

Sur la vipère et le serpent tu marcheras, 

tu fouleras le lion et le dragon. 

Puisqu'il espère en Moi, 

Je l'affranchis, Je le protège, 

car il connaît Mon nom. 

Il M'appelle, et Moi, Je lui réponds, 

dans la détresse Je suis avec lui. 

Je veux le délivrer, le glorifier, 

de longs jours Je veux le rassasier, et Je ferai qu'il voie mon salut.


Gloire au Père ... et maintenant ...


Alléluia, alléluia, alléluia, gloire à Toi, ô Dieu (3 fois).


Kyrie eleison (3 fois). 


Gloire au Père...

Tropaire, mode 2 :

Au milieu de la terre Tu as accomplie salut, ô Christ notre Dieu; sur la croix Tu étendis Tes mains immaculées afin de rassembler toutes les nations qui chantent : Seigneur, gloire à Toi !


Et maintenant...

Comme nous n'avons pas l'audace de parler, à cause du grand nombre de nos péchés, intercède auprès de Celui qui est né de toi, Vierge Mère de Dieu, car la prière d'une Mère peut obtenir la bienveillance du Seigneur ; ô Toute-vénérable, ne méprise pas la supplication des pécheurs. Car Il est plein de miséricorde et Il peut nous sauver, Celui qui dans Sa chair accepta de souffrir pour nous.


Stichères, mode 8 :

Ô mon peuple, que t'ai-Je fait, dit le Seigneur, en quoi t'ai-Je contristé ? À tes aveugles J'ai rendu la clarté, J'ai purifié tes lépreux, J'ai fait lever le paralytique de son grabat ; ô mon peuple, que t'ai-Je fait et que Me donnes-tu en retour ? Pour la manne, le fiel, et le vinaigre pour l'eau du rocher, pour Mon amour, tu Me cloues à la croix ; jamais plus tu ne seras mon élu, J'appellerai les nations pour Me glorifier avec le Père et l'Esprit, et Je leur donnerai la vie éternelle.


Pour nourriture ils m'ont donné du fiel, dans ma soif ils m'abreuvaient de vinaigre.


Le chœur des apôtres crie aux docteurs de la Loi, Scribes et Pharisiens, voyez le Temple que vous avez détruit ; voyez l'Agneau de Dieu que vous avez crucifié, vous l'avez mis au tombeau, mais dans sa puissance Il est ressuscité ! C'est Lui qui dans la mer Rouge vous a sauvés, c'est Lui qui vous a nourris dans le désert, c'est Lui qui donne au monde la vie, la lumière et la paix.


Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux me sont entrées jusqu'à l'âme.


Ô mon peuple, que t'ai-Je fait ...


Gloire au Père ... et maintenant …


mode 5 : 

Venez, peuples christophores, et voyez les machinations du traître Judas avec les prêtres impies contre le Christ notre Sauveur : en ce jour ils ont causé la mort du Verbe immortel, en le livrant à Pilate pour être crucifié ; et, sur le Calvaire, notre Sauveur souffrait en disant : Père, pardonne-leur ce péché, afin que toutes les nations connaissent ma résurrection d'entre les morts.


Prokimenon, mode 4 : Ô Seigneur notre Dieu, qu'il est grand, Ton nom, par tout l'univers ! 

Verset : Car Ta gloire s'élève par-dessus tous les cieux.


Lecture de la prophétie d'Isaïe (52,13 - 54,1) :

Ainsi parle le Seigneur : Voici que mon serviteur prospérera, il sera exalté et couvert de gloire. Si, à sa vue, beaucoup ont été déconcertés, tant son aspect était défiguré, tant il avait perdu l'apparence humaine, de même des multitudes de nations s'en étonneront, et les rois demeureront bouche close devant lui, car ils verront ce qu'on ne leur avait point raconté, et ils observeront un prodige inouï. Qui pourrait croire ce que nous avons ouï, et le bras du Seigneur, à qui s'est-il révélé ? Comme un surgeon il a grandi devant lui, comme une racine dans une terre assoiffée. Il n'avait plus ni grâce ni beauté pour attirer nos regards, et son aspect ne pouvait nous séduire : objet de mépris et rebut de l'humanité, homme de douleurs, familier de la souffrance, comme ceux devant qui on se voile la face, méprisé et déshonoré. Or ce sont nos souffrances qu'il portait, il s'est chargé du poids de nos péchés. Et nous pensions qu'il était puni, frappé par Dieu et humilié. Mais il était meurtri à cause de nos péchés, écrasé à cause de nos crimes. Le châtiment qui nous sauve a pesé sur lui, et c'est grâce à ses plaies que nous sommes guéris. Tous, nous errions comme des brebis, chacun suivant sa propre voie. Le Seigneur l'a livré pour nos péchés ; et lui, pendant sa passion il n'a pas ouvert la bouche, comme un agneau qu'on mène à la boucherie, comme devant le tondeur une brebis muette et n'ouvrant pas la bouche. Par un jugement inique il a été enlevé : qui songe à défendre sa cause, lorsqu'il est retranché de la terre des vivants, mis à mort pour le péché de mon peuple ? On lui a dévolu sa sépulture au milieu des impies, et son tombeau avec les riches, alors qu'il n'a jamais commis d'injustice et que le mensonge ne s'est point trouvé dans sa bouche. Il a plu au Seigneur de l'écraser par la souffrance. S'il offre sa vie en expiation, il se verra une postérité, il prolongera ses jours, et la volonté du Seigneur s'accomplira par lui. Après les épreuves de son âme, il verra la lumière et sera comblé. Par ses souffrances, mon serviteur justifiera beaucoup d'hommes, en se chargeant de leurs iniquités. C'est pourquoi je lui donnerai les multitudes en héritage, et il partagera le butin avec les puissants, parce qu'il s'est livré lui-même à la mort et s'est laissé mettre au nombre des criminels, alors qu'il supportait les fautes des multitudes et qu'il intercédait pour les pécheurs. Réjouis-toi, stérile qui n'as pas enfanté, éclate en cris d'allégresse, toi qui n'as pas eu les douleurs, car plus nombreux seront les fils de la délaissée que les fils de l'épouse, dit le Seigneur.


Lecture de l'épître de l’apôtre Paul aux Hébreux (2,11-18) :

Frères, le sanctificateur et les sanctifiés ont tous même origine. C'est pourquoi il ne rougit pas de les nommer «frères» quand il dit : «J'annoncerai ton nom à mes frères, au milieu de l'assemblée je te louerai» et encore : «Je mettrai ma confiance en lui» et encore : «Me voici, moi et les enfants que Dieu m'a donnés». Puis donc que les enfants avaient en commun le sang et la chair, Lui-même y participa pareillement, afin de réduire à l'impuissance, par Sa mort, celui qui a la puissance de la mort, c'est-à-dire le diable, et d'affranchir tous ceux qui, leur vie entière, étaient tenus en esclavage par la crainte de la mort. Car ce n'est pas à des anges, assurément, qu'Il vient en aide, mais à la race d'Abraham. En conséquence il se devait de ressembler en tout à ses frères, afin de devenir dans le service de Dieu un grand prêtre miséricordieux et fidèle, pour expier les péchés du peuple. Car, du fait qu'il a Lui-même souffert par l'épreuve, Il est capable de venir en aide à ceux qui sont éprouvés.


Prêtre : Paix à toi, lecteur, et à tout le peuple.

Lecteur : Et à ton esprit. 

Diacre : Sagesse, debout, écoutons la lecture du saint évangile. 

Prêtre : Paix à tous. 

Chœur : Et à ton esprit.


Lecture du saint évangile selon Luc (23,32-49) …


Chœur : Gloire à Ta passion, Seigneur !


Que bien vite nous préviennent Tes miséricordes, Seigneur, en l'extrême misère où nous sommes réduits ! Viens à notre secours, ô Dieu notre Sauveur, pour la gloire de Ton nom. Seigneur, délivre-nous et purifie-nous de nos péchés, pour l'amour de Ton nom.


Trisagion et Prière du Seigneur 


Kontakion, mode 8 :

Venez tous et chantons Celui qui fut crucifié pour nous ; la Mère de Dieu, Le voyant sur la croix, Lui a dit : Toi qui souffres une telle mort, Tu es en vérité mon Fils et mon Dieu.


Kyrie eleison (40 fois).


Toi qui en tout temps... 

Kyrie eleison (3 fois). 

Gloire au Père... et maintenant... 

Toi plus vénérable que les chérubins... 


Au nom du Seigneur, Père bénis !


Prêtre : Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, faisant luire sur nous Sa face, et qu'Il nous fasse miséricorde.


Lecteur : Amen.


Dieu, Seigneur des Puissances et artisan de toute la création, Qui dans l'immensité de Ton incomparable miséricorde as envoyé Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ pour le salut du genre humain et Qui, par Sa précieuse Croix, as déchiré la cédule de nos fautes et triomphé par elle des principautés et des puissances des ténèbres ; Toi, Seigneur ami de l’homme, accepte ces prières de reconnaissance et de demande de la part des pécheurs que nous sommes. Protège-nous contre toute chute funeste et ténébreuse et contre tous ceux qui cherchent à nous nuire, nos ennemis visibles et invisibles. Perce notre chair des clous de Ta crainte et n'incline pas nos cœurs vers des paroles ou des pensées perverses, mais blesse nos âmes de Ton désir, afin que, levant toujours le yeux vers Toi, guidés par la lumière qui vient de Toi et les regards rivés sur Toi, Lumière inaccessible et éternelle, nous T'adressions une louange et une action de grâces incessante, Père éternel, ainsi qu'à Ton Fils unique et à Ton très saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.


LE VENDREDI SAINT À NONE


Venez, adorons et prosternons-nous devant le Roi, notre Dieu.

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ, le Roi, notre Dieu. 

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ Lui-même, notre Roi et notre Dieu. 


PSAUME 68

Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux me sont entrées jusqu'à l'âme ;

j'enfonce dans la bourbe du gouffre, sans pouvoir me tenir. 

Je suis entré dans l'abîme des eaux, et le flot me submerge. 

Je m'épuise à force de crier, ma gorge brûle, 

mes yeux sont consumés d'attendre mon Dieu. 

Ils sont plus nombreux que les cheveux que ma tête, 

ceux qui me haïssent sans raison. 

Ils sont puissants, mes ennemis, 

ceux qui me persécutent injustement. 

La dette que je n'avais pas contractée, il m'a fallu l'acquitter. 

Ô Dieu, Tu connais ma démence, 

mes fautes ne Te sont point cachées. 

Qu'ils ne rougissent pas de moi, 

ceux qui T'espèrent, Seigneur Sabaoth. 

Qu'ils n'aient pas honte de moi, 

ceux qui Te cherchent, Dieu d'Israël. 

C'est pour Toi que je souffre l'insulte, 

que la honte me couvre le visage. 

Je suis devenu un étranger pour mes frères, 

un inconnu pour les fils de ma mère. 

Car le zèle de Ta maison me dévore, 

l'insulte de qui T'insulte retombe sur moi. 

Que je voile par le jeûne mon âme, 

l'on m'en fait un sujet d'insulte. 

Que je prenne un cilice pour vêtement, 

et pour eux je deviens une fable, 

le conte des gens assis aux portes, 

la chanson des buveurs de vin. 

Et moi, par la prière, je suis proche de Toi, 

Seigneur, il est temps de me montrer Ta faveur. 

En Ta miséricorde exauce-moi, ô Dieu, 

en la vérité de Ton salut, tire-moi du bourbier, 

que je n'enfonce, 

que j'échappe à mes ennemis, à l'abîme des eaux, 

que les flots en tempête ne me submergent, 

que l'abîme ne m'engloutisse, 

que le gouffre ne me puisse dévorer. 

Exauce-moi, Seigneur, en Ta bienveillante compassion, 

en Ta grande tendresse regarde vers moi. 

Ne cache pas Ta face à Ton serviteur, 

car je suis dans la détresse, hâte-Toi de m'exaucer. 

Veille sur mon âme et délivre-la ; 

quant à mes ennemis, préserve m'en. 

Car Tu connais mon opprobre, ma honte et ma confusion : 

tout ce qui m'afflige T'est présent. 

Mon âme a supporté l'outrage et les misères : 

j'espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs, 

et je n'en ai pas trouvé. 

Pour nourriture ils m'ont donné du fiel, 

dans ma soif ils m'abreuvaient de vinaigre. 

Que leur table soir un piège devant eux, 

un juste châtiment, une occasion de chute. 

Que leurs yeux s'enténèbrent pour ne plus voir, 

qu'à jamais se courbe leur dos. 

Déverse sur eux Ton courroux, 

que le feu de Ta colère les atteigne. 

Que leur enclos devienne un désert, 

que leurs tentes n'aient plus d'habitants. 

Car ils s'acharnent sur celui que Tu frappes, 

ils rajoutent à la douleur de mes plaies. 

Charge-les, tort sur tort, qu'ils n'aient plus d'accès à Ta justice. 

Efface-les du livre de vie, 

qu'ils ne soient pas inscrits avec les justes. 

Dans ma misère et ma souffrance, que Ton salut, 

ô Dieu, soit mon secours. 

Par un cantique je louerai le nom de Dieu, 

l'exalterai par des louanges. 

Cela plaît à Dieu plus qu'un jeune taureau, 

ayant cornes et sabots.

Qu'à cette vue, les pauvres jubilent ; 

recherchez Dieu, et votre âme vivra. 

Car le Seigneur exauce les pauvres, 

Il ne méprise pas Ses captifs. 

Que l'acclament le ciel et la terre, 

la mer et tous les êtres s'y mouvant. 

Car Dieu sauvera Sion et va rebâtir les cités de Juda : 

on y habitera comme en Son héritage. 

La lignée de Ses serviteurs en prendra possession, 

et qui aime Son nom y pourra demeurer. 


PSAUME 69

Ô Dieu, viens à mon aide, Seigneur, 

à mon secours, empresse-Toi. 

Puisent-ils rougir de confusion, ceux qui cherchent mon âme. 

Qu'ils reculent, couverts de honte, ceux qui me veulent du mal. 

Qu'ils reculent, aussitôt confondus, 

ceux qui disent : « bien fait ! bien fait ! ». 

Qu'en Toi jubilent et tressaillent de joie 

tous ceux qui te cherchent, Seigneur. 

Qu'ils redisent toujours : « Dieu est grand ! », 

ceux qui aiment Ton salut. 

Au pauvre et malheureux que je suis, accorde Ton aide, mon Dieu. 

Tu es mon secours, Celui qui me délivre : 

Seigneur, ne tarde pas.


PSAUME 85

Incline, Seigneur, Ton oreille et exauce-moi, 

pauvre et malheureux que je suis. 

Garde mon âme, car je suis ton fidèle, 

mon Dieu, sauve Ton serviteur qui espère en Toi. 

Fais-moi miséricorde, Seigneur, 

car vers Toi je crie tout le jour, 

réjouis l'âme de Ton serviteur, 

car j'élève mon âme vers Toi. 

Seigneur, Tu es bon et Tu pardonnes, 

plein d'amour pour tous ceux qui T'invoquent. 

Écoute ma prière, Seigneur, 

sois attentif à la voix de ma supplication. 

Au jour de l'angoisse je crie vers Toi, 

car Tu m'exauces, Seigneur. 

Parmi les dieux, il n'en est pas comme Toi, 

et rien ne ressemble à Tes œuvres. 

Toutes les nations que Tu as faites 

viendront se prosterner devant Toi, Seigneur, 

et rendre gloire à Ton nom. 

Car Tu es grand et Tu fais des merveilles, 

Toi seul, Tu es Dieu. 

Enseigne-moi, Seigneur, Tes voies, 

que je suive Ton chemin de vérité, 

que mon cœur se réjouisse dans la crainte de Ton nom. 

Seigneur, mon Dieu, je Te rends grâce de tout cœur, 

je glorifie Ton nom à jamais. 

Car Ta miséricorde est grande pour moi, 

Tu as sauvé mon âme du plus profond des enfers. 

Des impies ont surgi contre moi, ô mon Dieu, 

un groupe de puissants recherche mon âme; 

point de place pour Toi devant eux ! 

Mais Toi, Dieu de tendresse et de miséricorde, 

Seigneur lent à la colère, plein d'amour et de vérité, 

tourne vers moi Ton regard et me prends en pitié; 

donne à ton serviteur Ta force, 

et Ton salut au fils de Ta servante. 

Accorde-moi un signe de faveur, 

et que mes ennemis le voient, qu'ils en rougissent, 

car Toi, Seigneur, Tu m'aides et me consoles.


Gloire au Père ... et maintenant ...


Alléluia, alléluia, alléluia, gloire à toi, ô Dieu (3 fois). 


Kyrie eleison (3 fois). 


Gloire au Père ...


Tropaire, mode 8 : 

Voyant le Prince de la Vie suspendu à la croix, le bon larron s'écria, dans un acte de foi : si Celui Qui est crucifié avec nous n'était un Dieu incarné, le soleil n'aurait pas caché ses rayons, ni la terre chancelé de frayeur. Et Toi qui supportes patiemment tout cela, souviens-Toi de moi, Seigneur, dans Ton Royaume.


Et maintenant ...


Toi, Qui es né de la Vierge et pour nous souffris la croix, Qui par la mort vainquis la mort et nous montras la Résurrection, ne dédaigne pas ceux que Ta main a façonnés ; montre-nous Ton amour, ô Dieu de miséricorde, exauce les prières de Celle qui T’enfanta et sauve, Sauveur, le peuple qui espère en Toi.


Stichères, mode 7 : 

Lorsqu'ils virent leur Créateur suspendu à la croix, le ciel et la terre furent saisis de stupeur : le soleil s'obscurcit et le jour en ténèbres se changea, la terre rejeta de leurs tombes les corps des défunts. Avec toute la création nous nous prosternons devant Toi : Seigneur, sauve-nous.


Mode 2 :

Ils se sont partagé mes vêtements, ma tunique, ils l'ont tirée au sort. 


Lorsque les impies Te clouèrent sur la croix, Seigneur de gloire, Tu leur dis : en quoi vous ai-Je contristés pour susciter votre fureur ? Qui, plus que Moi, vous a sauvés de l'affliction et, maintenant, que Me donnez-vous en retour ? Le mal pour le bien ; pour la colonne de feu, vous me clouez sur la croix ; pour la nuée, vous creusez mon tombeau ; pour la manne, vous m'apportez du fiel ; et pour l'eau du rocher, de vinaigre vous m'abreuvez ! Désormais J'appellerai les nations, afin qu'elles Me glorifient avec le Père et le Saint Esprit.


Pour nourriture ils m'ont donné du fiel, dans ma soif, ils m'abreuvaient de vinaigre.


Lorsque les impies Te clouèrent ...


Gloire au Père ... et maintenant … 


Mode 6 : 

En ce jour est suspendu à la croix Celui Qui suspendit la terre sur les eaux ; d'une couronne d'épines le Roi des Anges est couronné ; d'une pourpre dérisoire Il est revêtu. Lui, Qui revêt le ciel de nuées, Celui Qui dans le Jourdain a libéré Adam accepte les coups et les soufflets. L'Époux de l'Église est percé de clous ; le Fils de la Vierge d'une lance est transpercé. Devant Ta passion nous nous prosternons, ô Christ, devant Ta passion nous nous prosternons, ô Christ, devant Ta passion nous nous prosternons, ô Christ : montre-nous Ta sainte Résurrection.


Prokimenon, mode 6 : L'insensé dit en son cœur : « il n'est point de Dieu » ! 


Verset : Il n'est personne qui fasse le bien, non, plus un seul.


Lecture de la prophétie de Jérémie (11,18-23; 12,1-5,9-11,14-15) :

Seigneur, Tu m'as instruit, et je l'ai su : Tu m'as fait connaître leurs agissements. Et moi, j'étais comme un agneau docile qu'on mène à l'abattoir, ignorant ce qu'ils tramaient contre moi : «Faisons-lui goûter du bois, arrachons-le de la terre des vivants, qu'on ne se souvienne plus de son nom ! ».

Mais Toi, Seigneur Sabaoth, Qui juges avec justice, Qui scrutes les reins et les cœurs, puissé-je voir la vengeance que Tu tireras de ces gens, car c'est à Toi que j'ai remis ma cause. C'est pourquoi, voici ce que dit le Seigneur contre les gens d'Anathoth, qui en veulent à ma vie et disent : Cesse de prophétiser au nom du Seigneur, si tu ne veux pas mourir de notre main ! 

Voici ce que dit le Seigneur Sabaoth : Je vais les visiter; leurs jeunes gens mourront par l'épée, leurs fils et leurs filles périront de faim ; nul n'échappera quand j'amènerai le malheur sur les gens d'Anathoth, l'année de ma visite ! Tu es trop juste, Seigneur, pour que j'entre en contestation avec Toi ; cependant je voudrais traiter une question de justice avec Toi. Pourquoi la voie des méchants est-elle prospère, pourquoi tous les perfides vivent-ils en paix ? Tu les plantes, et ils prennent racine, ils croissent et portent du fruit. Tu es sur leurs lèvres, mais loin de leur cœur. Mais Toi, Seigneur, Tu me connais, Tu me vois et Tu sondes mon cœur : il est avec Toi. Enlève-les comme des brebis pour l'abattoir, réserve-les pour le jour du massacre. Jusques à quand le pays sera-t-il en deuil et l'herbe de la campagne sera-t-elle desséchée ? A cause de la perversité de ses habitants, les bêtes et les oiseaux périssent. Car ils disent : Le Seigneur ne verra pas notre chemin, nos pieds courent et nous font échapper ! Venez, rassemblez toutes les bêtes sauvages, qu'elles viennent à la curée ! Des pâtres nombreux ont saccagé ma vigne, ils ont foulé mon domaine, réduit mon champ bien-aimé en un pacage inculte, ils en ont fait une ruine ! Voici ce que dit le Seigneur contre tous mes voisins mauvais, qui ont usurpé l'héritage que j'avais donné à mon peuple Israël : Voici, je vais les arracher de leur sol, et j'arracherai du milieu d'eux la maison de Juda. Mais, après les avoir arrachés, de nouveau j'en aurai compassion, et je les ramènerai chacun dans son héritage, chacun dans son pays.


Lecture de l'épître de l’apôtre Paul aux Hébreux (10,19-31) :

Frères, puisque nous avons, par le sang de Jésus, un libre accès au sanctuaire, par la voie nouvelle et vivante qu'Il a inaugurée pour nous à travers le voile – c'est-à-dire à travers Sa chair – et puisque nous avons un grand prêtre établi sur la maison de Dieu, approchons-nous d'un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, le cœur purifié des souillures d'une conscience mauvaise et le corps lavé dans une eau pure. Gardons indéfectible la confession de l'espérance, car celui dont nous avons la promesse est fidèle. Et faisons attention les uns aux autres, pour nous stimuler dans la charité et les bonnes œuvres. Ne désertons pas nos assemblées, comme certains ont coutume de le faire, mais encourageons-nous mutuellement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le Jour. Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il n'y a plus de sacrifice pour les péchés : il n'y a plus qu'à attendre un terrible jugement et le feu jaloux qui dévorera les rebelles. Déjà, si celui qui viole la loi de Moïse est mis à mort impitoyablement, sur la déposition de deux ou trois témoins, de quel châtiment plus sévère pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, tenu pour profane le sang de l'alliance, dans lequel il a été sanctifié, et outragé l'Esprit de la grâce ? Nous connaissons en effet Celui Qui a dit : «À Moi la vengeance ! C'est Moi qui rétribuerai !» et encore : «Le Seigneur jugera son peuple.» Il est effroyable de tomber entre les mains du Dieu vivant !


Prêtre : Paix à toi. 

Diacre : Sagesse, debout, écoutons la lecture du saint évangile. 

Prêtre : Paix à tous. 

Chœur : Et à ton esprit.


Lecture du saint évangile selon Jean (18,28 - 19,37) …


Chœur : Gloire à Ta passion, Seigneur.


Trisagion et Prière du Seigneur


Kontakion, mode 8 : 

Venez tous et chantons Celui qui fut crucifié pour nous ; la Mère de Dieu, Le voyant sur la croix, Lui a dit : Toi Qui souffres une telle mort, Tu es en vérité mon Fils et mon Dieu.


Kyrie eleison (40 fois).


Toi qui en tout temps...

Kyrie eleison (3 fois). 

Gloire au Père... et maintenant... 

Toi plus vénérable que les chérubins... 


Au nom du Seigneur, Père bénis !


Prêtre : Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, faisant luire sur nous Sa face, et qu'Il fasse nous miséricorde.


Lecteur : Amen.


Maître et Seigneur Jésus Christ notre Dieu, Qui T'es montré patient devant nos fautes et nous as conduits jusqu'à l'heure présente où, sur la vivifiante Croix, Tu as ouvert au bon Larron la porte du Paradis et, par Ta mort, as détruit la mort, fais miséricorde de nous pécheurs, Tes indignes serviteurs ; car nous avons péché, nous avons commis l'iniquité, et nous ne sommes pas dignes de lever les yeux et de regarder en haut, vers le ciel, ayant abandonné la voie de ta justice et marché selon les désirs de notre cœur. Mais nous implorons Ton ineffable bonté : fais-nous grâce, Seigneur, dans Ton immense miséricorde, et sauve-nous pour l'amour de Ton saint nom, car nos jours se sont écoulés vainement. Arrache-nous à la main de l'adversaire, efface nos péchés, mortifie nos charnelles pensées, afin que, dépouillés du vieil homme, nous revêtions le nouveau et vivions pour Toi, notre Maître et défenseur ; et que, dans l'accomplissement de Tes préceptes, nous parvenions à l'éternel repos, là où tous les justes demeurent dans la joie. Car Tu es en vérité la joie et l'allégresse de ceux qui T'aiment, Christ notre Dieu, et nous Te rendons gloire, ainsi qu'à Ton Père éternel et à Ton très-saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.


BÉATITUDES :


Dans Ton Royaume, souviens-Toi de nous, Seigneur.


Bienheureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux.

Bienheureux les affligés car ils seront consolés.

Bienheureux les doux car ils hériteront la terre.

Bienheureux les affamés et assoiffés de justice car ils seront rassasiés.

Bienheureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde.

Bienheureux les cœurs purs car ils verront Dieu.

Bienheureux les pacificateurs car ils seront appelés Fils de Dieu.

Bienheureux les persécutés pour la justice car le royaume des cieux est à eux.

Bienheureux serez-vous lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de Moi.

Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse car votre récompense sera grande dans les cieux. 


Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.


Souviens-toi de nous, Seigneur, quand tu entreras dans ton royaume.

Souviens-toi de nous, ô Roi, quand tu entreras dans ton royaume.

Souviens-toi de nous, Dieu saint, quand tu entreras dans ton royaume.


Le chœur céleste te chante et proclame : Saint, saint, saint le Seigneur Sabaoth, le ciel et la terre sont remplis de Ta gloire.


Qui regarde vers Lui resplendira, et sur son visage point de honte.


Le chœur céleste te chante et proclame : Saint, saint, saint le Seigneur Sabaoth, le ciel et la terre sont remplis de Ta gloire.


Gloire au Père ...


Le chœur des saints anges et archanges, avec toutes les Puissances des cieux, Te chante et proclame : Saint, saint, saint le Seigneur Sabaoth, le ciel et la terre sont remplis de Ta gloire.


Et maintenant ...


CREDO : Je crois en un seul Dieu …


Remets, pardonne, efface, Seigneur, nos fautes volontaires et involontaires, commises en action et en parole, consciemment ou par inadvertance; pardonne-les, toi qui es bon et qui aimes les hommes.


Notre Père, Qui es aux cieux … 


Prêtre : Car c’est à Toi appartiennent … 


Kontakion, mode 8 : 

Venez tous et chantons Celui qui fut crucifié pour nous ; la Mère de Dieu, Le voyant sur la croix, Lui a dit : Toi qui souffres une telle mort, Tu es en vérité mon Fils et mon Dieu.


Kyrie eleison (40 fois).

Toi qui en tout temps ... 

Kyrie eleison (3 fois). 

Gloire au Père... et maintenant... 

Toi plus vénérable que les chérubins... 


Au nom du Seigneur, père bénis !

Prêtre : Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, faisant luire sur nous sa face, et qu'il ait pitié de nous.

Lecteur : Amen.


Trinité toute-sainte, consubstantielle majesté, indivisible royauté, source de tout bien, accorde Ta bienveillance au pécheur que je suis, confirme et instruis mon cœur, écarte de moi toute souillure; illumine mon intelligence, pour que sans cesse je Te chante et glorifie, T'adorant et disant : Un seul Saint, un seul Seigneur, Jésus Christ, pour la gloire de Dieu le Père. Amen.


Que le nom du Seigneur soit béni, dès maintenant et jusque dans les siècles ! (3 fois)


Gloire au Père ... et maintenant ...


PSAUME 33

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
Sa louange sera sans cesse en ma bouche. 
C'est en Dieu que mon âme se loue ; 
qu'ils écoutent, les humbles qu'ils jubilent ! 

Magnifiez avec moi le Seigneur, 
exaltons tous ensemble Son nom. 
Je cherche le Seigneur, Il me répond 
et de toutes mes frayeurs me délivre. 

Qui regarde vers Lui resplendira,
et sur son visage point de honte.
Quand le pauvre crie vers Lui, 
Dieu l'écoute, et de toutes ses angoisses Il le sauve. 

Il campe, l'Ange du Seigneur, 
autour de Ses fidèles et ils seront délivrés. 
Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur, 
bienheureux l'homme qui espère en Lui. 

Craignez le Seigneur, vous les saints, 
car rien ne manque à ceux qui Le craignent. 
Les riches connaîtront la gêne et la disette, 
mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manqueront d'aucun bien. 

Venez, fils, écoutez-moi, 
je vous enseignerai la crainte du Seigneur. 
Où est l'homme qui désire la vie, 
qui aime voir des jours heureux ? 

Garde ta langue du mal, tes lèvres des paroles trompeuses ; 
renonce au mal, pratique le bien, recherche la paix et poursuis-la. 
Les yeux du Seigneur sont tournés vers les justes, 
Ses oreilles, attentives à leur prière. 

Mais le Seigneur tourne Sa face contre les méchants, 
pour ôter de la terre leur mémoire. 
Les justes crient : le Seigneur les écoute, 
et de toutes leurs angoisses Il les délivre. 

Des cœurs brisés le Seigneur est proche, 
Il sauve les esprits humiliés. 
Nombreuses sont les tribulations des justes, 
mais le Seigneur les délivre de tout mal. 
Le Seigneur garde tous leurs os, pas un ne sera brisé. 

Misérable sera la mort du pécheur, 
les ennemis du juste seront châtiés. 
Le Seigneur vient délivrer l'âme de ses serviteurs, 
ils ne failliront point, ceux qui espèrent en Lui.


Diacre : Sagesse !

Chœur : Il est vraiment digne de Te bénir, Mère de Dieu, toujours bienheureuse et tout-immaculée, et la Mère de notre Dieu.

Prêtre : Très-sainte Mère de Dieu, sauve-nous.

Chœur : Toi plus vénérable que les chérubins et incomparablement plus glorieuse que les séraphins, Toi qui sans corruption enfantas Dieu le Verbe, Toi l’Enfantrice de Dieu en essence, nous Te magnifions.

Prêtre : Gloire à Toi, Christ Dieu, notre espérance, gloire à Toi !

Chœur : Gloire au Père ... et maintenant ... 

Kyrie eleison (3 fois). 

Père, bénis !

Le Prêtre dit le congé : Que Celui, Qui pour nous les hommes et pour notre salut, accepta librement dans Sa chair la terrible passion, la Croix vivifiante et la Sépulture, le Christ notre vrai Dieu, par l'intercession de Sa Mère toute pure et immaculée, des saints, glorieux et illustres apôtres, des saints et justes ancêtres du Seigneur, Joachim et Anne, et de tous les saints, nous fasse miséricorde et nous sauve – Lui, Qui est bon et Ami de l’homme.