Enseignement de st Antoine le Grand

#Degré 3

Saint Antoine a vécu comme anachorète dans les déserts d'Égypte au troisième et quatrième siècles. Sa mémoire est le 17 janvier selon le calendrier ecclésiastique (30 janvier selon le calendrier civil). Il avait une grande renommée en tant qu'un moine-ascète, mais en même temps, il soulignait l'importance de la foi orthodoxe pour le salut personnel de chaque chrétien.

Une fois les hérétiques-ariens ont fait courir une rumeur que saint partage leur mauvaise croyance. Suite à cela, saint Antoine est sorti de sa retraite, il a traversé le désert pour venir à Alexandrie pour témoigner sa foi orthodoxe.


Ci-après une petite sélection des citations de saint Antoine le Grand, tirée du livre « Otietchnik », composé par saint Ignaty (Briantchaninov), évêque de Stavropol et de Caucase :


Véritablement bienheureux celui qui vigilant à son monde intérieur et qui accompli les commandements de notre Seigneur Jésus Christ.

Celui qui ne détient pas la vraie foi – prépare lui-même en pâture d'un vers éternel et il se sacrifie au profit du prince des prisons infernales. Car l'esprit de cette personne est étranger à la vie éternelle ; il a apostasié de Dieu.

Prenez garde de vos éloigner de la vraie foi, car c'est le début de tous les malheurs.

Si tu fais des péchés par tes actes – c'est un signe de faiblesse ; mais accepter dans son âme l'incroyance – c'est un signe de légèreté de pensée arrogante et un positionnement insensé.

Le commencement de toutes les vertus et le début de sagesse – la crainte du Seigneur.

L'orgueil et haute opinion de lui-même ont fait chuter le diable du ciel ; l'humilité et la douceur élèvent l'homme de la terre vers le ciel.

Dieu demeure dans l'homme qui a la grandeur d'âme.

Les saints sont unis à Dieu par leur simplicité.

La malignité étant admis dans le cœur, fait périr l'âme ; et avec cela, la malignité apporte beaucoup de pensées impures pour salir le corps.

L'orgueil du cœur est détestable devant Dieu, les anges, les saints. A cause de l'orgueil, Dieu a instauré l'enfer et les souffrances.

Fuyons la haine et les discordes.

Maîtrise ta langue et ne multiplie pas les paroles, pour ne pas multiplier tes péchés.

Seigneur garde autant ton âme, autant tu gardes la langue.

Tous les péchés sont une abomination devant le Seigneur, mais le plus abominable est l'orgueil du cœur.

Ne fais pas de connaissance avec la personne remplie de malignité. Une amitié avec une telle personne est une amitié avec le diable.

Pense toujours et dis dans ton for intérieur : « je ne resterai dans ce monde plus longtemps que cette journée ». De cette manière, tu ne commettras pas des péchés devant Dieu.

De jour et de nuit, regrette amèrement tes péchés.

Observe les heures fixes pour dire tes prières ; ne néglige aucune de ces heures, pour ne pas être jugé à cause de cette omission.

Prends garde que ton intelligence ne se salisse pas par les souvenirs des péchés anciens, afin que ne se renouvelle pas en toi les sentiments et les ressentis de ces péchés.

N'ouvre pas tes pensées à tout le monde, mais uniquement aux personnes qui peuvent te guider pour le salut de ton âme.

Ne dénonce pas les défauts de ton proche, pour aucune raison.

Ne jure pas par Dieu, ni dans les cas de choses douteuses, ni dans les cas des choses sûrs.

Aime l'humilité, elle te protégera des péchés.

Soit prêt de répondre « pardonne-moi » à chaque accusation que tu entends, car l'humilité détruit tous les calculs des ennemis.

Dans tout ton comportement, observe la modestie.

Ne t’enorgueillis pas à cause de tes actions, quelles qu'elles soient.

Évite absolument la vaine gloire.

Évite l'amour des polémiques, et des discordes.

Dans l'église, ne parle pas du tout.

Dors peu, et les Anges te surveillerons.

Ne mange pas jusqu'à la satiété.

Ne t'autorise pas de rompre les carême autrement qu'à cause de très grave maladie.

Rejette la malignité dans ton regard, et efforce-toi d’acquérir l’œil simple.

Ne crains pas les déshonneurs, que les hommes peuvent te porter.

Ne délaisse pas l'accomplissement de la volonté de Dieu, pour faire la volonté des hommes.

Ne murmure pas et ne te permet pas de vexer qui que ce soit.

Mon fils, ne multiplie pas les paroles : le bavardage éloignera de toi l'Esprit de Dieu.

Mon fils, ne vie pas en commun avec les orgueilleux – mais vie avec les humbles.

Ne parle pas avec colère ; n’élève pas le ton de ta voix.

Si on dit des méchantes et mauvaises choses par rapport à ton honneur – ne commence pas à détester celui qui fait la médisance.

N'incline pas ton oreille pour écouter les mauvaises choses par rapport à ton prochain ; efforce-toi d'être bienveillant et ami des hommes, et tu auras la vie éternelle.

Ne t’élève pas orgueilleusement, ne proclame pas et ne crie pas, ne parle pas fort et rapidement.

« Pauvre en esprit » - ne rien d'autre que la modération et le contentement par son état matériel.

Que tes lèvres prononcent toujours les paroles véridiques.

Les déshonneurs sont plus utiles, du point de vue de l'éternité, que les honneurs.

Le péché le plus grave parmi les déshonneurs est quand l'homme fait de la peine à son prochain, et orgueilleusement s’élève par-dessus de son prochain.

Que ta langue soit gouvernée par ton discernement : les propos prononcés d'une manière irréfléchie sont des buissons sauvages et des mauvaises herbes.

Ne propose pas aux autres comme enseignements les choses que tu n'as pas exécutées dans ta propre vie.

La prière qui est faite avec la négligence et la paresse est une vaine parole.

Ne dis rien à celui qui n'est pas attentif à tes paroles.

Vérifie et éprouve tes connaissances, avant de les accepter en tant qu'amis. Ne fais pas la connaissance proche avec tout le monde.

Si tu désires d'effectuer une bonne action, n'en parle pas. Fais-le sans en parler au préalable.

Consomme de la nourriture simplissime (c'est-à-dire : moins transformée possible - ndt).

Le courage – n'est rien d'autre que demeurer dans la vérité, avec la contradiction ferme aux ennemis invisibles.

Sois courageux : par ta silence ferme la bouche de ceux qui te calomnient.

Ne participe pas aux jouissances de ce monde : autrement tu mourras d'une mort soudaine.

Les mortifications quotidiennes est un chemin pour vivre éternellement. Car celui qui craint Dieu sera vivant dans les siècles des siècles.

Chaque jour regrette amèrement tes péchés – humilie toi-même devant Seigneur Jésus Christ, pour qu'Il te pardonne tes péchés.

Aime l'effort au travail : le travail conjointement avec le carême, la prière et la veille – te libérera de toutes les impuretés. Avec de telles conditions, le travail corporel procure la pureté au cœur.

Ne juge personne et d'aucune manière.

Prends garde de se fâcher contre qui que ce soit ; pardonne à tout le monde.

Chasse le mensonge ! Car le mensonge chasse la crainte de Dieu.

Ne découvre pas tes pensées à tout le monde, pour ne pas enduire ton frère dans la tentation.

Ne sois pas désobéissant (le moine est obéissant à l'higoumène de son monastère ; le chrétien vivant dans le monde est obéissant à son père spirituel - ndt).

Ne renforce pas dans ton âme les péchés précédemment commis par la réflexion et le souvenir de ces péchés – pour qu'ils ne se renouvellent pas en toi.

Si tu dis toujours « pardonne-moi », tu obtiendras l'humilité.

Tes convoitises et tes désirs égoïstes – ne les fais pas du tout.

N'offre pas une seule minute comme sacrifice à la paresse.

Au commencent de chaque journée – établi ton esprit comme si ce jour soit dernier jour de ta vie terrestre, et tu te protégeras des péchés.

Le péché que tu as commis – ne le cache pas de ton père spirituel.

Fuis le désir d'amasser les trésors ici-bas ; fuis la désobéissance.

De toutes les manières possibles évite les bavardages et plaisanteries jusqu'à la rigolade.

Où que tu sois – aie Dieu devant les yeux de ton intelligence ; fais uniquement des choses approuvées par le témoignage de Sainte Écriture.