Carême des apôtres

#fêtes , #Histoire , #Degré 1

Aujourd’hui, lundi 15 juin 2020 selon le calendrier civil (et lundi 2 juin 2020 selon le calendrier ecclésiastique) est le premier jour du carême des apôtres, selon le cycle annuel mobile. Et en même temps, selon le cycle annuel fixe, ce jour est la mémoire de saint Nicéphore (+828), patriarche de Constantinople, confesseur de l’Orthodoxie face à l’empereur-iconoclaste.

Le carême qui commence aujourd’hui durera jusqu’à la fête des saints apôtres Pierre et Paul, le dimanche de 12 juillet 2020 (dimanche 29 juin 2020 selon le calendrier ecclésiastique).

Ce carême a une particularité de commencer à la date variable, liée à la Pentecôte orthodoxe, et aboutir à la fête qui ne change pas en fonction des années.

Il y a un lien logique entre la fête de Pentecôte et la fête de saints apôtres Pierre et Paul. On peut observer ce lien en comparant les tropaires de chaque fête.


Voici le tropaire de la Pentecôte :

Béni es-Tu, ô Christ notre Dieu, Toi qui as rendu tout-sages les pêcheurs, par la descente sur eux de l’Esprit Saint, et par eux Tu as pris au filet l’univers. Ô Ami de l’homme, gloire à Toi !


Et le tropaire pour la fête des saints apôtres Pierre et Paul :

Princes des apôtres divins et docteurs de l’univers, intercédez auprès de Maître universel pour qu’au monde Il fasse don de la paix et qu’à nos âmes Il accorde la grande miséricorde.


Le lien est que les apôtres ont agi sous l’inspiration de l’Esprit Saint est qu’ils sont des personnes charismatique dans le vrai sens de ce terme, car ils le charisme du Saint Esprit.

Les apôtres Pierre et Paul ont terminé leurs courses terrestres au même endroit, à Rome, et au même moment, c’est pour cette raison qu’ils sont commémorés ensemble la même date. Apôtre Paul fut le premier à apporter à Rome la lumière de la foi chrétienne.

Apôtre Paul a écrit Galates : « ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi » (chapitre 2, verset 20). Mêmes propos aurait pu écrire apôtre Pierre. D’une manière générale, tous les saints vivent en Christ par la grâce de Saint Esprit. Mais ces paroles ont été dites par un apôtre qui s'était d’abord opposé au Christ et à Ses disciples, mais qui s’est ensuite converti de Saül en Paul. Vivre en Christ – signifie de ne pas réfléchir avec la petitesse des pensées humaines, mais réfléchir avec la grandeur de pensées en Christ. Ce n’est plus son propre amour humain qu’exprime apôtre Paul, mais l’amour du Christ ; il n’accomplit plus ses propres œuvres, mais celles du Christ. Tout ce qui était ancien s’est évanoui et a été remplacé par le nouveau : l’esprit, le cœur et la volonté. Et tout ce qui faisait sa personnalité s’est trouvé soumis au Seigneur Jésus ressuscité, de sorte que ce n’est plus lui qui gouvernait son être, mais le Christ ; ce n’est plus lui qui vivait, mais le Christ.

Comment cela s’est-il produit ? Car il faut savoir qu’on ne naît pas chrétien, mais qu’on le devient. Paul lui-même a raconté à de nombreuses reprises comment cela s’était produit pour lui sur le chemin de Damas : c’était l’événement central de sa vie. Tout ce qu’il avait aimé comme Saül, il s’est mis à le contester comme Paul ; et tout ce qu’il avait fait comme pharisien juif, il a condamné comme apôtre chrétien. La phrase du Christ « Demeurer en Moi, comme Moi en vous » (Jean 15:4) s’est réalisé pleinement chez Paul, bien que Saül n’a jamais rencontré Jésus Christ avant de Sa Résurrection et Son Ascension au ciel.

Apôtre Pierre, frère de l’apôtre André, depuis sa naissance s’appelait Simon. Il était un homme marié et son métier était de capturer les poissons au lac de Galilée. A l’aube, il jetait les filets dans le lac, et plus tard, sa femme vendait les poissons au marché. De cette manière il a nourri sa famille : sa femme, son fils et sa fille.

Son frère André fut un disciple de saint Jean Baptiste. En entendant le témoignage de Jean que le Christ (le Messie) est déjà venu, André est venu partager cette nouvelle avec Pierre. Tous les deux ils sont venue voir Jésus, et Il a dit à Pierre : « tu es Simon, fils de Jonas, tu seras appelé Céphas », ce qui signifie Pierre (Jean 1:42).

En ces jours-là, saint Jean Baptiste fut enfermé en prison par le roi Hérode ; Seigneur Jésus Christ, marchait sur la côte du lac de Galilée et Il a vu Pierre et André en train de lancer les filets dans l’eau, et Il leur a dit : « suivez-Moi et vous allez attraper les hommes » (Matthieu 4:17-19). Pour montrer la puissance de Ses propos, Seigneur a fait le miracle suivant : la pêche miraculeuse (Luc 5:1-11). Sans tarder, Pierre a laissé son activité dans le monde et suivi le Christ.

Chapitre 10 de l’Evangile selon st Matthieu décrit comment le Christ a envoyé ces 12 apôtres (y compris st apôtre Pierre) à prêcher la Bonne Nouvelle partout dans l’Israël et la Judée. Il n’était pas encore question d’évangéliser les païens.

Après la fête de Pentecôte, apôtre Pierre était le premier à prêcher ouvertement le christianisme. A Jérusalem, par sa prédication charismatique saint apôtre Pierre a converti trois mille âmes (Actes des apôtres, chapitre 2).

Ayant tué saint apôtre Jacob (Jacques), le roi Hérode a mis en prison apôtre Pierre pour l’exécuter le lendemain. Par mesure de sécurité, il fut attaché à ses gardiens. Miraculeusement, l’ange de Dieu le délia des entraves et lui a ouvert les portes de prison. Saint apôtre Pierre a pu ainsi échapper à la mort.

Partant de suite de Jérusalem, saint apôtre Pierre est venu en Césarée, où il a ordonné l’évêque pour cette ville. Il continua son voyage en Syrie, à Antioche, et à Ancyre en Galatie (actuellement Ankara) : partout il a prêché la parole de Dieu et a organisé la vie ecclésiastique, en ordonnant des évêques pour chaque grande ville.

Dans un an, apôtre Pierre retourna à Jérusalem pour la fête de Pâque. A cette occasion, il a rencontré l’apôtre Paul.

Au début, les chrétiens de Jérusalem ne voulaient pas faire confiance à Paul et l’accepter parmi eux, car ils se rappelaient des persécutions antichrétiennes dirigées par Saül. Seulement apôtre Barnabé, ami d’enfance de Paul, a pu convaincre toute la communauté chrétienne de la sincérité de Paul.

Très peu de temps après cette acceptation à Jérusalem et la rencontre avec l’apôtre Pierre, le Seigneur Jésus Christ a apparu à Paul et lui a dit de partir de Jérusalem, car dans cette ville témoignage de Paul ne sera pas accepté. Apôtres Paul et Barnabé ont immédiatement quitté Jérusalem pour annoncer la Bonne Nouvelle (l’Évangile) dans d’autres contrées.

Apôtre Pierre, après cette rencontre à Jérusalem avec l’apôtre Paul, a évangélisé en Nicomédie, et dans les villes Philippes, Thessalonique et Corinthe. Enfin, il est arrivé à Rome.

A force de prêcher, apôtre Pierre a trouvé un ennemi et adversaire à Rome. Ce fut un magicien, nommé Simon. Sans aucun gène, il interrompait l’apôtre Pierre, lorsqu’il discuté avec le peuple romain ; par tous les moyens il cherchait à saboter les efforts de l’apôtre Pierre.

Avec l’aide de démons, le magicien Simon montrait aux gens des fantômes, en disant que ce sont des âmes de gens qu’il a ressuscité des morts.

Saint apôtre Pierre exhortait les gens de ne pas faire confiance ni au discours de magicien Simon, ni aux faux miracles présentés par Simon. Mais la masse populaire allait vers ce magicien, et certains même l’ont considéré comme étant dieu descendu de l’Olympe.

Il a fallu un vrai miracle de Dieu pour annihiler l’influence néfaste de ce magicien Simon.

Et l'occasion se présenta : une veuve romaine a perdu son fils unique, longuement elle a pleuré sur son corps inanimé, mais telle est la condition humaine – le jeune homme fut mis sur une charrette en direction du cimetière. Tout le monde compatissait à la douleur de la femme. Elle avait une seule joie dans la vie, et le support pour sa vieillesse, mais maintenant elle est privée de tout cela. Derrière le cercueil marchait les proches, les voisins, les amis, les connaissances… Saint Pierre a vu une opportunité favorable de démasquer les machinations du magicien : il a lancé un défi au magicien – celui qui pourra ressusciter ce jeune homme pourra affirmer indéniablement que son enseignement est véridique.

Simon a hésité, mais ses partisans l’ont poussé à accepter le défi. Simon a espéré l’aide de démons, qui jusqu’au présent l’ont aidé de tromper le peuple.

Simon a commencé ses pratiques ésotériques, et finalement le jeune homme a bougé la tête.

La foule qui observait ce spectacle a estimé que cela est suffisant, et a commencé à proférer les menaces de mort vers Pierre.

Mais l’apôtre de Dieu a dit : pour affirmer que ce jeune homme est réellement ressuscité, il doit se lever, marcher, parler… Pour ce que vous avez pu voir – ce ne sont que les machinations de Simon le magicien, et pas la vraie résurrection.

Simon a essayé de produire d’avantage des effets visuels, mais il n’a pas réussi.

Alors, l’apôtre Pierre s’est approché de charrette avec le corps de ce jeune homme, il a levé les mains et les yeux vers le ciel et a prié à haute voix : « Seigneur Jésus Christ, regarde les larmes de cette maman solitaire ; je T’en prie, ramène ce jeune homme à la vie, et que le tout le monde comprenne que Toi seul est le vrai Dieu ».

Le jeune homme a ouvert les yeux en regardant avec étonnement les gens, s’est levé, et a marché vers sa maman.

La foule s’est écriée : « le vrai Dieu est Celui prêché par Pierre, nous Le croyons et nous L’adorons ! ».

La foule s’est saisi Simon le magicien et a voulu le lyncher. Cependant, l’apôtre Pierre s’est opposé à la mort de son adversaire et le laissa partir – pour lui donner le temps de repentir et de se convertir.

Mais l'orgueil de Simon le magicien l’a empêché d’abandonner les mauvaises pratiques, et il a fait une annonce dans toute la ville de Rome, que le lendemain à midi, il s'envolera dans les airs.

Dès le matin sur le forum s’est rassemblée une foule nombreuse. Les gens rigolaient, se moquant de déconfiture d’hier de Simon le magicien face à l’apôtre Pierre ; d’autres disaient que Simon le magicien est un grand mage, mais cette fois-ci il a failli ; troisième groupe faisait le pari si le vantard Simon volera réellement ou il va s’écrabouiller.

Vers midi, Simon a grimpé sur le fronton du temple de Venus et a sauté et on l’a vu se maintenir dans l’air comme un oiseau qui plane.

La majorité des gens a été stupéfaite par le spectacle, mais apôtre Pierre a vu avec les yeux spirituels, que Simon le magicien a été porté dans les airs par les esprits immondes.

Saint apôtre s’est tourné en prière vers le Seigneur et les démons ont été dissipés, comme la fumée avec le vent fort. Par conséquent, Simon le magicien est tombé de la hauteur sur laquelle il fut élevé.

Pour un temps, saint apôtre Pierre a laissé la ville de Rome, pour partir prêcher en Espagne et autres provinces romaines.

De nouveau, il est arrivé à Rome à l'époque de l'empereur Néron. Après avoir suffisamment édifié l’église locale, il a pris la couronne de martyr le même jour que l’apôtre Paul. Apôtre Pierre fut crucifié et eu la mort pénible sur la croix ; apôtre Paul, en tant que citoyen romain fut décapité. Maintenant, tous les deux, ils se reposent dans le Royaume Céleste et prient pour les chrétiens.